L'EUSTACHE boîte à outils universels

L'Eustache

photo DR
boîte à outils pour autopsier
la déconnomie mondiale


« Toute l'eau de la mer ne lavera jamais une tache de sang intellectuelle. » (Lautréamont)





Pinceau idéologique pour faire verdir l'herbe du pré d'à côté
avant qu'on nous la fasse brouter

Marteau social pour enfoncer bien droit
les clous de la société du spectacle

Scie musicale pour jouer des actes terroristes sur les planches
avant de brûler les feux de la rampe

Lime à oncles d'Amérique pour couper les barreaux
des fumeurs de chaises dictatoriales

Boussole muette pour mieux se perdre au nord 
et se retrouver carrément à l'ouest

Fourchette moyenne universelle 
pour piquer les bouchées doubles dans l'assiette du concurrent

Cuiller à loupe pour donner l'illusion aux pauvres 
qu'ils ont plus à manger

Charrue hémostatique pour labourer les sillons 
sans faire saigner quiconque

Stylo à plume d'Indien 
pour refendre la langue des branleurs de bois médiatiques

Rasoir funambule pour se balader pieds nus 
sur les fils de l'avenir qui chante

Aiguille à coudre pour distinguer les riches des chameaux 
et parquer les premiers dans le désert de leur conscience

Arc à souder les paupières pour ne plus voir la misère, 
cette pute hors-d'âge entretenue par les macs qu'elle a enrichis

Calculatrice officielle qui cache la vérité
 en donnant des chiffres gonflés de leur export-importance

Burin à tanner la peau pour les marins d'eau douce 
qui ont peur d'être séparés de leur mère

Paire de ciseaux dévergondés qui rougissent 
en perdant le fil au lieu de le couper

Levier pour envoyer valdinguer les montagnes de foi malade 
et libérer les souris du doute qu'elles écrabouillaient

Faucille émoussée pour récolter les tempêtes semées 
par les graines de l'éducation éventée

Extincteur à espèces pour mettre fin 
au règne de l'argent-roi des cons

Chignole à percer les secrets bancaires, 
et son entonnoir à reverser les pots-de-vin

Économe gourmet pour éplucher les banquiers à vif
 et les accommoder sauce grébiche

Clé à pipe pour enfermer les jolies stagiaires au placard
 quand elles ont fini de faire reluire le patron

Pince-monseigneur pour arracher sans anesthésie 
la virilité de ceux qui la brandissent au cul des enfants de chœur

Tournevis cruciforme pour prier dans le sens des aiguilles 
d'une montre à indiquer la réussite sociale

Pistolet à colle pour colmater les fuites de capitaux à l'étranger 
et les courants d'air innocent

Pioche à tête chercheuse pour ceux qui creusent 
dans le jardin des autres en espérant tomber sur un filon juteux

Pied-de-biche pour inaugurer la loi qui légalisera 
l'occupation des millions de logements vides

Rabot contagieux pour égaliser les privilèges 
et flanquer une sainte frousse à ceux qui se croient immunisés

Guillotine inversée pour rallonger la mémoire 
de ceux qui se croient au-dessus des lois

Arbre à came pour récolter les fruits de la passion interdite, 
et serre-joints pour se la caler douce en fin de soirée 
et paresser jusqu'à plus soif

Moulin à paroles grinçantes pour hypnotiser les zooditeurs 
en brassant des vents inodores et sans saveur

Couteau à l'âme acérée pour trancher dans le vif du sujet qui en a marre d'être traité comme un objet, qui va se rebiffer, qui va voter à côté du trou, par la fente qu'il aura pratiquée au préalable dans le flanc des urnes molles où il va mettre ou ne pas mettre son bulletin blanc d'indignation pour dire à sa manière toujours un peu trop silencieuse que la démocratie ne le défend plus contre ses ennemis, lesquels ne savent même pas qu'ils le sont puisqu'ils se croient élus en oubliant qu'ils ne sont élus que par défaut, et les défauts sont faits pour être corrigés

L'eustache,
un couteau pour trancher net, démêler une fois pour toutes et sans espoir de retour, les liens imposés par les puissances faux-cultes : académiasme, journalistocratie, débilittérature, cinémasculation, publiexcité, médecynisme, insouscience, urbannissement, militairorisme, policaustique, économysticisme, relicontagion et capifatalisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire