mercredi 25 août 2021

Lettre ouverte à ceux qui ont choisi la barbarie

 

Lettre ouverte à ceux qui ont choisi d'obéir à une loi scélérate, rétrograde, anti-constitutionnelle, ségrégationniste, liberticide, incivique, inique, immorale..


Presque tout, dans la civilisation, est fondé sur la couardise. Il est très facile de civiliser en enseignant la couardise. Vous atténuez les normes qui pourraient mener à la bravoure. Vous restreignez la volonté. Vous régulez les appétits. Vous bouchez l'horizon. Vous faites une loi pour chaque mouvement social. Vous niez l'existence du chaos. Vous inculquez à tous, même aux enfants, de respirer lentement. Vous domptez.

Frank HERBERT

lundi 12 juillet 2021

Méthodes de mafieux?

 Et sinon, dans la série L'avenir de l'Humanité passe par l'obéissance absolue et la servilité docile, j'ai reçu un courrier administratif qui menace de me radier d'un truc pour n'avoir pas répondu à des sollicitations.. que je n'ai jamais reçues. Quand j'appelle le numéro de téléphone indiqué, je tombe sur une boîte vocale qui tourne pendant trois minutes avant de couper. Il n'y a pas d'email sur le courrier. Donc, aucun moyen de les contacter.

Exactement comme les connards de Twitter, donc.

Bravo, les "maîtres du monde". Vous êtes tellement forts, dans vos carapaces de mépris; mais vous protègeront-elles contre le couperet? Rendez-vous à la sortie de votre bullshit job.

lundi 5 juillet 2021

FUCK YOU Twitter !

Twitter a décidé de fermer mon compte pour "violations du règlement" parce que j'ai répondu à un tweet humoristique par ceci:

"I am not that angry. I just want to maim cops, behead bankers, hang politicians. Oh, and slap movie producers. Every day. (Je ne suis pas en colère. Je veux seulement mutiler quelques flics, décapiter des banquiers, pendre des politiciens. Et baffer des producteurs de films. Tous les jours.)"

Seul des admirateurs de Donald Trump ou des "journalistes" de BFMtv pourraient ne pas voir l'humour noir contenu dans ce message.

J'ai donc tenté de faire appel de cette décision arbitraire mais Twitter a "oublié" de me permettre de le faire.

Voici donc ma réponse à cette exaction pure et simple :

lundi 15 février 2021

Femmes, révoltez-nous !

 

En ces temps de démocratie violée, de libertés assassinées et de culture étranglée, on pourrait croire que la peuple n'a de cesse de se révolter. Ce n'est pourtant pas le cas. Qu'il y ait quelques grèves çà et là, et des manifestations ponctuelles, c'est vrai. Mais un mouvement de révolte massive? Non. Pourquoi? Parce que nous avons toujours Internet, le plus puissant de tous les divertissements jamais inventés.

En 2011, quand le président Moubarak a fait "fermer" Internet, la jeunesse égyptienne est descendue dans la rue, mettant le feu aux poudres et provoquant le Printemps arabe. Aujourd'hui, combien des pays où ce feu s'est répandu sont-ils devenus des démocraties? Aucun. Tout est redevenu comme avant, ou presque. Chez nous? Tout a empiré.

Emprisonné pour ses idées, éborgné pour l'exemple, mutilé pour obéir, noyé pour se taire, étranglé pour rien, matraqué sans sommation, violé pour le plaisir, fauché en traître, le peuple français n'en finit pas de souffrir et de crever aux mains de ses autorités, qui ne gardent plus la paix, préférant faire la guerre, une guerre larvée et hypocrite, une guerre anticonstitutionnelle commanditée par des élites bouffies de suffisance et de mépris, qui ont les moyens de se protéger physiquement et juridiquement (en ce qui concerne l'aspect moral, il y a longtemps qu'ils ont choisi leur camp, celui de l'impunité).

Devant l'ineptie et la mauvaise foi de ceux qui pourraient et devraient nous aider mais ne le font pas (ONU, Cour de Justice internationale, parlement européen..), il n'y a d'autre solution que la riposte armée totale, le soulèvement du peuple entier, la désobéissance civile absolue, l'insurrection permanente. Pourquoi tarde-t-elle? Parce que nous (moi y compris) sommes rivés devant nos écrans, où se distillent en vrac: distractions stupides, divertissements putassiers, discours vomissant la morve et la haine, apologies du vide ou de l'insane, éloges de la pédophilie, et gangrènes publicitaires pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la merde en plastique ou en silicium.

Quand un système est entièrement corrompu, est-il prudent d'attendre qu'il s'effondre de lui-même? Alors, agir; mais agir comment? En France, les seuls individus armés sont les flics et les chasseurs, autrement dit les pires défenseurs de cette corruption. La Justice reste aux ordres ou est morte de trouille. L'Armée, effrayée par son ombre, continue à faire ce qu'elle sait faire de mieux: rien. Un rien parfaitement lâche et ignoblement surpayé.

Alors, vers qui se tourner?

Si chaque femme de flic, de sénateur, de lobbyiste ou de journaliste vendu, émasculait son mari au cours de la même nuit, que se passerait-il le lendemain matin? Le peuple descendrait dans la rue et pourrait enfin, sans obstacle, aller jusqu'au bout de sa volonté: emprisonner à vie les crevures qui nous privent de nos libertés et de nos cerveaux, pour remettre la démocratie en place. (Et, accessoirement, les porteurs d'uniformes constateraient à quel point un système hospitalier déficient est problématique quand on est trop nombreux à saigner du bas-ventre et qu'il faut choisir quels gorets sacrifier).

Mais peut-être qu'il ne serait pas nécessaire d'aller jusqu'à couper les "nobles attributs" de ces messieurs? Après tout, il y a aussi de nombreuses femmes moisies du cerveau, comme l'ont prouvé à une infinité de reprises les membres féminins du parti La Répugnance en Marche, ce bras armé de la finance tarée et du capitalisme sans foi ni loi. Je ne vois qu'une seule minorité capable de renverser physiquement un tel mur d'horreur; le plus étrange, c'est que cette minorité n'en est pas vraiment une. Je veux dire qu'elle est considérée comme une minorité mais que les membres qui la composent sont en réalité plus nombreux que ceux qui les oppriment.

Femmes, révoltez-nous !

***

[Extrait vidéo de la série Tremé, de David Simon (saison 4, épisode 1, 2013). L'action se situe en 2008; le personnage d'Albert Lambreaux (Clarke Peters) répond à son fils et sa fille qui vont voter pour Barack Obama et lui demandent pourquoi il n'y va pas. Sa réplique "Vous croyez vraiment que ça va changer quoi que ce soit?" constitue l'une des analyses politiques les plus exactes jamais réalisées.]

samedi 25 juillet 2020

L'interview virtuelle

     Il y a quelque temps, une blogueuse (Coralie Raphaël) a refusé de m'interviewer sous prétexte que je "risquais de dire du mal des éditeurs". J'avais enterré cet incident lamentable avec les autres ; il y avait à peine de quoi en faire une note en bas de page dans "Il était une mauvaise foi". Mais la chose s'est renouvelée tout récemment, "avec une vengeance", comme disent les Anglo-Saxons et les traducteurs automatiques.
     C'est ce qui m'a décidé à publier ici l'intégrale de l'interview proposée par Charlène Malandrain, qui tient le blog/instagram/twitter/etc. "Le carnet de Stitch", interview dont elle souhaitait censurer une partie des réponses. Je vous laisse deviner les passages "incriminés".
     Il va de soi qu'elle n'a pas utilisé le mot "censurer" mais des périphrases démagogiques de la plus belle eau : "Il faudrait revoir certaines réponses et enlever tout ce qui descend les maisons d'édition." Car oui, elle a des partenaires dont elle "n'a pas à se plaindre". (Comprenez : il ne faudrait pas qu'elle se les mette à dos et qu'ils la laissent tomber. Comme si le fait que je dénonce les méthodes de certains éditeurs malhonnêtes pouvait entacher la réputation de tous les éditeurs..) Elle propose comme alternative : "Ou alors je peux aussi réfléchir à voir comment je pourrais réorganiser l'interview. "
     Car chez ces gens-là, voyez-vous, on ne censure pas ; on "revoit", on "enlève" et on "réorganise". Ce petit gargouillis étouffé que vous venez d'entendre, c'est George Orwell qui pouffe dans sa tombe puis pleure puis rit puis pleure, etc.


 




vendredi 12 juin 2020

Le vrai visage de la police française

Voici une série de portraits détaillés de quelques-uns de flics que j'ai eu la (mal)chance de croiser au cours de ma vie. Comme les uniformes ne m'intéressent pas, je les appelle tous des flics. Soyez certains d'une chose : si j'ai survécu aux pires d'entre eux, c'est parce que je suis blanc.

jeudi 2 avril 2020

L'Atelier des Confins

Bonjour, les Confiné/es,
je vous propose de mettre à profit le fait que nous sommes pris en otages par un microbe interlope pour participer à une expérience d'écriture collective.
Suite au sondage effectué le 1er avril sur Twitter, 44% des personnes interrogées ont répondu que le thème qui les intéressait le plus était L'ABOLITION DU DESTIN ; en voici donc les instructions:

lundi 23 septembre 2019

Activités littéraires hivernales

Mon calendrier d'activités littéraires pour les temps à venir :
- le prochain atelier de l'Aventure éditoriale aura lieu entre le 15 et le 29 février 2020. Merci de vous tenir informé.es.

Evénements passés:

 - Vendredi 10 janvier 2020, de 17h30 à 19 heures, à la librairie BOOKINBAR, 4 rue Joseph Cabassol, Aix-en-Provence (13): présentation et lecture de Les Animaux ont la Priorité.

- Samedi 11 janvier 2020, de 10h30 à 13h, à la librairie BOOKINBAR, 4 rue Joseph Cabassol, Aix-en-Provence (13): deuxième atelier L'aventure éditoriale. Sur réservation. PAF: 10€.
- Samedi 16 novembre, de 11 heures à 13 heures, à la librairie salon de thé BOOKINBAR, 4 rue Joseph Cabassol, Aix-en-Provence (13): atelier d'écriture créative LA GRANDE AVENTURE EDITORIALE. Vous y apprendrez comment (essayer d') éditer votre premier ouvrage.. ou comment le faire vous-même.. sous forme d'un roman dont vous êtes le héros ou l'héroïne!
Remarque importante : cet atelier expérimental constituera la première étape du projet de coopérative éditoriale ADYNATA; j'en parlerai à ceux qui viendront.
- Le même jour, de 18 heures à 19 h 30, à la bibliothèque de Vaugines (84): présentation et lecture d'un extrait de Les Animaux ont la Priorité. Apéro offert.

- Jeudi 7 novembre, de midi à 14 heures, je présenterai mon roman auto-édité Les Animaux ont la Priorité à la bibliothèque universitaire de la faculté de sciences de saint-Jérôme, à Marseille (13). La bibliothèque est ouverte au public, mais l'accès au parking est soumis à condition; me contacter en commentaire ou par twitter (@alfredboudry), si besoin.

L'ouvrage sera en vente lors de chacun de ces événements. Mais si vous n'avez pas la patience d'attendre d'ici là, vous pouvez vous le procurer dans les librairies suivantes, qui ont gentiment accepté de le prendre en dépôt-vente :

- Bookinbar, 4 rue Joseph Cabassol, Aix-en-Provence.
- Le Blason, 2 rue Jacques de la Roque, Aix-en-Provence.
- L'Odeur du Temps, 35 rue Pavillon, Marseille 1er.
- Librairie Teissier, 11 rue Régale, Nîmes.
- Sauramps, Le Triangle, Montpellier.
- La Mémoire du Monde, 36 rue Carnot, Avignon.

Vous pouvez aussi vous le procurer en ligne (deux volumes), soit au format papier soit au format numérique, sur le site de l'imprimeur Books on Demand. Sinon, toute librairie est censée vous le commander sur simple demande.

Cinématographiquement vôtre,
Alfred

samedi 27 juillet 2019

Dernière publication !

LES ANIMAUX ONT LA PRIORITE est désormais disponible au format numérique, sur la librairie BoD. Pour vous procurer les deux volumes en eBook, suivez le guide.
(Ils sont en promotion jusqu'au 7 août.)

Les animaux ont la priorité

mercredi 17 avril 2019

La campagne de financement participatif qui permettra de fabriquer le livre en auto-édition est partie. Cela se passe sur KissKissBankBank. Laissez-vous guider. N'hésitez pas à communiquer le lien autour de vous. Nous avons jusqu'au 3 juin pour y arriver.

Merci à vous.

lundi 24 décembre 2018

Du nouveau pour bientôt

Après plusieurs mois de silence, je suis en mesure d'annoncer l'achèvement d'un gros projet, qui verra le jour début 2019 sous une forme spéciale (pour moi).

Quelques indices sur son sujet:


à très bientôt.

mardi 22 mai 2018

Il était une mauvaise foi: annexes K, L, M, N et bibliographie

K. PETIT APERÇU DE L'AVENIR le plus probable de l'édition française

Si vous vous demandez à quoi ressemblera demain l'édition française, je peux vous en faire un portrait hurlant.. de terreur et d'abjection. Cela s'est produit le 10 février 2014. Une heure après cette rencontre anhistorique, j'avais encore des nausées et, depuis, je traîne un vague relent qui ne se dissipe pas tout à fait. Je vais donc essayer de ne pas avoir le mal de mer, en vous racontant "ça" par le menu.

samedi 19 mai 2018

Il était une mauvaise foi: annexes G, H, I, J

G. UN SUPER-CONTRAT NUMÉRIQUE, suivi de quelques considérations générales

Sur le conseil d'un ami, j'ai un jour envoyé un manuscrit (pardon, un fichier) aux éditions numeriklivres. Sincèrement, je n'attendais rien de cette démarche. C'est pourquoi je fus surpris de recevoir une réponse positive un mois plus tard, me demandant aussitôt mes numéros de compte bancaire et de sécurité sociale.
Deux semaines plus tard, j'ai reçu un fichier pdf intitulé Contrat ; j'étais invité à le signer et à le retourner à l'éditeur. Vous avez remarqué ? Je n'étais pas invité à le lire, à l'analyser, encore moins à le négocier ; non, je devais simplement le signer et renvoyer un exemplaire, tout naturellement, comme si cela coulait de source. L'autre exemplaire, je n'avais qu'à le garder ; c'était le mien. L'affaire était déjà considérée comme réglée.
Par l'éditeur.

samedi 30 décembre 2017

Il était une mauvaise foi: Annexes D, E, F

D. CHRONIQUE À LIRE SUPER VITE AVANT QU'ELLE NE S'ÉPILE ou A quoi bon acheter un livre dont l'encre s'efface ?

Pensiez-vous que tout pourrait s'améliorer bientôt ? Voici un exemple de ce que certains appellent un progrès littéraire : le livre dont l'encre s'efface.

Le progrès technologique a encore fait "progresser" l’humanité d’un cran... sans préciser dans quel sens. Il s’agit du livre à encre biodégradable. Tu l’achètes sous vide, tu l’ouvres, l’air (ou la lumière) entre en contact avec l’encre et entame lentement son travail de sape. Deux mois plus tard, les pages sont blanches ; si tu n’as pas fini, tu es bon/ne pour le racheter. Pas mal, non ? comme "stratégie" marketing. Faut en parler à Naomi Klein, ça devrait la faire rire.
Quoique.

dimanche 12 novembre 2017

Il était une mauvaise foi: annexes A, B, C

A. LETTRE OUVERTE À NOTRE-DAME DE CULTURA à l'attention d'une ex-ministre à cervelle d'oiseau-lyre


"C'est l'éditeur qui fait la littérature." Que vous avez dit. M'ouais..
Varions sur votre joli thème :
C’est le galeriste qui fait la peinture ; le producteur qui fait le cinéma ; le plombier qui fait l’hygiène ; le cuisinier qui fait l’appétit ; le papetier qui fait l'éducation ; le cafetier qui fait l’ivresse ; le sexologue qui fait l'amour ; le prêtre qui fait la morale ; le couturier qui fait la beauté ; le philosophe qui fait la raison ; l’oie qui fait la poésie ; le flic qui fait la justice ; le politicien qui fait la démocratie…
Oups ! Un lapsus. J'oubliais que normalement, c'est le peuple qui fait la démocratie. Amusante méprise.

lundi 16 octobre 2017

Réponses au questionnaire de Procuste

8.2 Réponses, assorties de quelques vérités très-bonnes à dire


1. Pierre Michaut, fondateur des éditions L'Atalante, au cours d'une conversation téléphonique où il refusa mon essai de traduction de Dragon Bones (roman ado-fantastico-bateau de Patricia Briggs, paru plus tard sous le titre Les Chaînes du Dragon), sous le prétexte lumineux qu'elle était trop fidèle à la médiocrité du texte original. J'ai vérifié le premier paragraphe de la traduction finalement commercialisée : ça a bien été "amélioré", c'est clair. J'avoue n'avoir pas lu le reste ; déjà que j'avais dû me le taper en VO !

lundi 18 septembre 2017

Il était une mauvaise foi: Chap. 8

8. LE QUESTIONNAIRE DE PROCUSTE, ou Comment reconnaître un éditeur quand y cause dans le poste

On pourrait soutenir que le saint patron des éditeurs devrait être le bandit grec Procuste, qui étendait ses visiteurs sur un lit de fer et les allongeait ou en coupait ce qui dépassait de manière à les faire correspondre exactement à ce qu'il jugeait bon.
Alberto MANGUEL

Pour illustrer cette descente aux enfers littéraires de la façon la plus concrète possible, je vous propose, chers lecteurs1, de vérifier vos connaissances et votre intuition de ce domaine hautement réservé, maintenant que vous savez mieux comment "pense" et réagit un éditeur moyen. Voici donc un petit jeu, une sorte de Quizz qui vous permettra de mettre à l'épreuve ce que vous avez appris et ce que vous pouvez deviner. Si, d'aventure, vous persistez à vouloir faire partie de ce merveilleux univers, vous serez alors (peut-être) suffisamment armé pour affronter ses chausse-trappes et ses trappeurs.
N'oubliez jamais que le gibier, c'est vous.

Réponses début octobre.

mercredi 12 juillet 2017

Festival Les Carnets, 2e édition

Les craintes d'orage ayant été dissipées par le vent, la première journée du festival a pu se dérouler dans une fraîcheur relative mais bienvenue après la canicule. Dès 10h du matin, samedi, visiteurs et curieux pouvaient admirer des milliers de carnets aux étals de la soixantaine d'exposants. Cousus mains, décorés, à élastique, lignés, immenses ou minuscules, à carreaux, à croquis, personnalisés, à couverture de bois ou de cuir, en matières végétales, tous les types imaginables étaient représentés.

mardi 11 juillet 2017

Il était une mauvaise foi: chap. 7

7. MANIPULATIONS DE MASSE & TECHNIQUES DE CONTRÔLE

Le best-seller se situe ainsi au croisement de la technique et de la magie, du miracle et de l'industrie lourde.
Frédéric ROUVILLOIS


7.1 LE GAI MORVEUX ou "Comment inculquer l'industrie aux enfants"

Cette partie s'adresse aux enfants ; je veux dire aux enfants que nous sommes tous censés avoir gardés en nous. Nous commencerons donc par une zoulie anecdote :
Je commis un jour l'erreur de donner rendez-vous à une amie dans un salon de thé-librairie anglaise. Je ne regardais pas du tout les infos et n'étais donc pas au courant de l'événement mondial le plus important du jour. A vrai dire, je ne m'en portais pas plus mal, mais c'est parce que j'ignorais que je fusse malade.

mercredi 5 juillet 2017

Il était une mauvaise foi: Chap. 6

6. LES GHETTOS LITTÉRAIRES

Je ne crois pas qu'on puisse classer les romans par genre. [...] C'est une idée professorale [...] que je n'ai jamais ressentie.
Jacques LAURENT


6.1 BARRIÈRES INVISIBLES & FENÊTRES MENTALES ou Comment calmer un auteur un peu trop excité

La surdité traditionnelle du dialogue entre éditeurs et auteurs ne saurait être aussi bien illustrée que par ce que j'appelle la "plaie du gabarit". Tous les concours de nouvelles, toutes les anthologies en recherche de textes, précisent dans leur règlement que les "documents soumis doivent faire au plus tant de signes." Certains précisent même que "la longueur du texte importe peu, pourvu que ce soit un maximum de tant" ! Ce qui doit être une forme d'ironie, sport intellectuel parfois si subtil qu'il en devient indécelable.