jeudi 3 décembre 2015

Ce que les IA ne sauront jamais faire


Voici quelques petites choses que les Intelligences Arificielles ne sauront jamais vraiment faire, à mon avis.


Si vous estimez, au contraire, qu'elles savent déjà le faire ou qu'elles le pourront de manière spontanée et indiscernable d'une programmation, alors je vous invite à laisser votre démonstration (ou votre exemple) en commentaire.



- faire preuve de mauvaise foi
- se contredire puis prétendre assumer la contradiction
- se sentir coupable
- faire preuve d'insouciance
- hausser les épaules
- harceler un être humain
- se fâcher pour une broutille
- comprendre quelque chose de travers
- prêcher le faux pour savoir le vrai
- bouder pendant un temps indéterminé
- suivre une intuition personnelle
- jouer un humain qui imite une machine
- obéir à un ordre paradoxal
- tenir compte de la prosodie d'un message mais pas de son contenu
- commettre un acte gratuit
- nier l'évidence
- oublier ce qu'elle sait
- déformer un souvenir/enregistrement
- mentir autrement que par jeu
- aimer sans raison
- rêver
- accorder de l'importance à un rêve
- se suicider sans raison logique
- invoquer un principe irrationnel et le suivre
- avoir peur
- faire passer ses désirs avant la réalité
- fredonner un air pour s'encourager
- changer d'avis, "pour voir"
...

1 commentaire:

  1. Pour tous ces points relevant de la conscience (se sentir coupable) ou des sentiments (avoir peur), je suis d'accord: en l'état actuel de l'art, les IA ne sauront pas le faire.

    Il reste les quelques points suivants:

    - Comprendre quelque chose de travers : c'est le quotidien de l'assistant de mon téléphone !

    - Hausser les épaules : il s'agit d'un geste réflexe à vocation sociale, comme il en existe des milliers d'autres (croiser les bras, se pencher vers quelqu'un, etc, etc.) Des IA à vocation robotique existent déjà qui cherchent à améliorer leur acceptabilité sociale. Elles 'découvriront' ce geste par mimétisme.

    - Prêcher le faux pour savoir le vrai : c'est une stratégie de jeu classique, or la théorie des jeux est un terrain de prédilection pour les IA (échecs, go, désormais poker, etc.) Je parie qu'un jour les IA joueuses de poker sortiront des cercles de jeu pour aller trader sur les marchés financiers ou négocier des accords internationaux...

    - Oublier ce qu'elle sait; déformer un souvenir/enregistrement : le mécanisme d'oubli est essentiel à l'esprit humain, il simplifie et catégorise la mémoire, en un mot il l'optimise. D'ores et déjà, le mécanisme d'apprentissage des réseaux neuronaux est basé sur des évolutions successives qui entraînent l'oubli des configurations précédentes. L'IA qui a appris le Go ne se rappelle pas des parties qu'elle a joué pour l'apprendre. Il est probable que le mécanisme d'oubli continue à être exploré et utilisé dans les IA.

    - Suivre une intuition personnelle : qu'est-ce que l'intuition? la révélation d'une solution qui ne passerait pas par la conscience? Mais justement les IA n'ont pas de conscience; elles n'auraient donc que des intuitions? De plus, un réseau neuronal "éduqué" est d'une telle complexité et subtilité qu'il devient incompréhensible. On sait éduquer des IA, mais une fois que c'est fait, leur "esprit" devient une boîte noire. Le siège d'intuitions?

    RépondreSupprimer